retourRetour

Qu’est-ce qu’Aguiaine ?


AGUIAINE , 80 pages, en français, abondamment illustrée, publiait des études ethnologiques, documents d’histoire locale, coutumes, traditions populaires, souvenirs et témoignages individuels, mémoire collective, des chroniques sur l’activité culturelle et la bibliographie régionale.


Faute de subventions et d' adhérants la revue 
dont les origines remontent à 1965, a cessé de paraître en 2017.

Les linguistes diraient que c’est un “ doublet ” du mot Aquitaine.

Les deux termes ont la même origine : le latin Aquitania qui figure dans la “ Guerre des Gaules ” de Jules César. L’un, Aquitaine, a été calqué sur le mot latin, en adaptant la terminaison ; c’est un mot “ savant ”, une création de gens de plume.

L’autre, Aguiaine, résulte de l’évolution de la prononciation de Aquitania au cours des siècles ; c’est un mot “ populaire ”, né dans la bouche de Monsieur Tout-le-Monde.

Le premier s’est maintenu tel quel et est aujourd’hui bien vivant ; le second est devenu Guyenne, qui n’est plus guère usité que comme terme historique.

Il est vrai que la notion d’Aquitaine a été récemment reprise en faveur de la Région qui a Bordeaux pour capitale.

Les pays regroupés dans cette région n’ont pourtant pas plus de droits historiques à faire valoir que ceux de la nôtre.

Les cités des Pictons et des Santons ont été incluses dans la province d’Aquitaine par Auguste, vers 15 avant Jésus-Christ.

Pendant douze siècles, jusqu’à l’entrée des troupes de Philippe Auguste dans Poitiers, en 1204, les pays issus de ces cités ont fait partie de l’Aquitaine.

Jacques DUGUET


JPG - 44.1 ko

La totalité de la revue "AGUAINE" et du "SUBIET" depuis 1965 jusqu'à 2017 
a été déposée à la BNF où ils peuvent être consultés sur le site de la Bibliothèque Nationale de France.

Ils peuvent aussi être consultés sur place à la maison de Jeannette.

Voir quelques sommaires des revues AGUIAINE et LE SUBIET


Page  mise à jour en 2017